Twittérature & #Traduction 2013

27/10/2013

À rechercher par la peau ce qui s’évapore de l’esprit.

Mit der Haut suchen, was aus dem Geiste verdunstet. (Traduction @pro_vence)

________

26/10/2013

J’ai volé dans un château lointain les rêves évadés des cachots oubliés.

He robado en un castillo lejano los sueños fugados de los calabozos olvidados.  (Traduction @Pilar_Mun)

Ich habe in einem fernen Schloss die ausgebrochenen Träume der vergessenen Verliese gestohlen. (Traduction  @pro_vence)

________

18/10/2013

Toutes ces fois, petit, où je disais – on dirait que – et toutes ces fois où, petit, ça fonctionnait…

________

Nous rentrerons en hiver comme si de rien été.

________

14/10/2013

Et puis les fleurs de peau ne se fanent jamais.

________

13/10/2013

Oui c’est vrai, il avait été marin de peau douce en peluche sur le partage des os. Oui, il avait aimé dormir proche, tout contre l’inconnue.

________

10/10/2013

Ayé, j’ai repassé le soleil avant de le ranger dans la commode pour l’hiver…

So, ich habe die Sonne gebügelt, bevor ich sie in die Kommode für den Winter räume… (Traduction @pro_vence)

¡Listo! Ya he planchado el sol antes de guardarlo en la cómoda durante el invierno. (Traduction @Pilar_Mun)

________

08/10/2013

Le plongeon est comme un regret attaché à la cheville.

________

05/10/2013

J’aimais tant les souvenirs dansants.

________

02/10/2013

Si l’arc-en-ciel disparait on ne pourra pas blâmer la pluie.

________

01/10/2013

J’ai jamais trop longtemps réussi à critiquer le monde où je vis en vivant le monde tel que nous le faisons.

________

Une prise de position a toujours de ridicule de laisser assis celui qui la prend.

________

29/09/2013

C’était un jour comme un autre dans un lieu qui n’avait rien à voir.

Era un día como otro en un lugar que no tenía nada que ver. (Traduction @Pilar_Mun)

Es war ein Tag wie jeder andere an einem ganz anderen Ort. (Traduction 1 @pro_vence)

Es war ein Tag wie jeder andere an einem Ort, der nichts damit zu tun hatte. (Traduction 2 @pro_vence)

________

28/09/2013

L’âge adulte a de précieux l’illusion de se prendre au sérieux.

Lo más valioso de la edad adulta es la ilusión de tomarse en serio. (Traduction @Pilar_Mun)

Die Illusion, sich ernst zu nehmen, ist das Wertvolle am Erwachsenenalter. (Traduction  @pro_vence)

________

J’ai décidé de changer la couleur de mes plaintes.

________

Les rêves ne s’envolent pas comme un ballon de baudruche. Tout au plus ils se dégonflent, comme un ballon de baudruche.

Los sueños no se van volando como un balón de caucho. Como máximo se desinflan, como un balón de caucho. (Traduction @Pilar_Mun)

________

27/09/2013

Cette nuit j’ai frappé au sommeil des bois clairs. Le souffle relâché suffisait au partage.

________

26/09/2013

Le XXIème révéla aux êtres humains quelle parole était désormais devenue la plus importante pour la survie de l’espèce: le mot de passe.

________

22/09/2013

Je regarde parfois l’âge des autres pour avoir encore un peu le temps de mourir.

A veces miro la edad de los demás para tener aún un poco más de tiempo antes de morir.  (Traduction @Pilar_Mun)

________

Suivre le cours du temps, se reposer dans ses méandres. Allonger le regard au-delà des confins. Réfléchir sa malice, humer son odeur cendre.

________

20/09/2013

Parfois je rentre en moi et vois les autres par ses yeux. Il ne manquerait plus que j’en parle avec sa langue.

________

La solitude importait peu alors. Pourquoi en avoir fait ce mouvement si parfait ?

________

Sur les toits démembrés de la plaine, j’appose mon regard de rapace sans ailes.

Sobre los techos desmembrados de la llanura, pongo mi mirada de rapaz sin alas.  (Traduction @Pilar_Mun)

________

15/09/2013

Je regorge d’envies crues qui se révèleront fausses pourtant.

Reboso de auténticas ganas que sin embargo se revelarán falsas.  (Traduction @Pilar_Mun)

________

14/09/2013

Débattre le cœur en brèche et (est) la raison d’aimer.

Das brüchige Herz und den Grund zu lieben aufschlagen. (Traduction @pro_vence)

________

13/09/2013

Les regards d’envie rage me faisaient chavirer, le miroir s’embua délaissé.

________

Je rentrai loin déjà des décisions surprises. Poussée la porte, elles gisèrent sur le palier de vieux parquet, oublié de la cire.

________

Les trottoirs vacillaient certes, mais ces ruelles démenaient un paradis.

________

Je ne suis pas en lutte contre la dépression de ma vie, non, c’est la pression de la mort de l’autre qui m’enrage et m’assassine peu à peu.

________

12/09/2013

Oh ! Les nuages ont formé un cœur, et puis il a crevé.

Oh ! Die Wolken haben ein Herz gebildet und dann platzte es. (Traduction @pro_vence)

________

11/09/2013

Dire que les croque-morts en rient en corps.

________

10/09/2013

Dénoué de sens, je m’empêtrai les pieds au fil du temps.

________

08/09/2013

Les saveurs d’hier engendrent le désir d’un demain.

________

06/09/2013

Les démocraties qui luttèrent pour donner aux enfants un crayon à tenir en leur main, bataillent aujourd’hui pour que s’y tienne des fusils.

Las democracias que lucharon por dar a los niños un lápiz que tener en la mano, hoy luchan por que sostengan fusiles. (Traduction @Pilar_Mun)

________

Tout expert en économie, sciences humaines ou politiques, croyant en les solutions belliqueuses, a des parts dans les barils de poudre.

________

04/09/2013

La révélation tardive de la propre existence ajoute des années sereines en amont de la découverte ou ruine les années à venir par la suite?

¿La revelación tardía de la propia existencia añade años de serenidad tras descubrirlo o arruína los años venideros? (Traduction @Pilar_Mun)

________

02/09/2013

S’il y avait la mer à la campagne j’irais me reposer les yeux au bord des près.

Si hubiera mar en el campo, iría a descansar mis ojos al borde de los prados. (Traduction @Pilar_Mun)

Wenn das Meer auf dem Land wäre, ließe ich meine Augen am Rand der Wiesen ausruhen. (Traduction @pro_vence)

________

On les appelle réseaux sociaux parce que chaque utilisateur est un cas social. Courons et parlons aux cailloux, nous serons moins fous.

Se llaman redes sociales porque cada usuario es un caso social. Corramos y hablemos con las piedras, estaremos menos locos. (Traduction @Pilar_Mun)

________

01/09/2013

J’ai oublié une photo.

________

31/08/13

Mourir d’ennui ne serait rien si cela aussi n’avait une fin.

________

30/08/13

Je sens comme un vendredi-chaussette, enfilé le matin pour être délaissé au soir au pied du lit.

Tengo la sensación de un viernes-calcetín, puesto por la mañana para dejarlo tirado por la noche al pie de la cama. (Traduction @Pilar_Mun)

________

27/08/13

Y’a le vent d’abord puis les gouttes piquantes le ciel boueux qui monte le son de l’orage qui s’apprête encore un instant où tout s’écroule

Primero el viento, luego las gotas punzantes, el cielo enfangado aumentando el sonido de la tormenta que se avecina. (Traduction @Pilar_Mun)

________

24/08/13

Trace-t-on son chemin pour regarder en arrière, éviter le vertige d’un dernier pas certain ou bien être retrouvé par ceux qui partent après ?

________

C’est bien souvent le coeur à rendre les couleurs sereines.

________

23/08/13

Il resterait à prouver par l’absurde que l’inconnue aurait dû rester telle.

Faltaría probar mediante el absurdo que la incógnita habría tenido que seguir siéndolo. (Traduction @Pilar_Mun)

________

21/08/2013

Bien souvent je voudrais redevenir cet homme des cavernes dont j’ai perdu les clés.

Häufig würde ich gern wieder dieser Mensch der Höhlen werden, deren Schlüssel ich verloren habe. (Traduction @pro_vence)

A menudo me gustaría volver a ser ese hombre de las cavernas de las que he perdido las llaves. (Traduction @Pilar_Mun)

________

18/08/2013

Je vois l’été rampant, serpent à tête d’enfant. J’attends les vers.

________

J’encours ma peine, la rejoins et l’embrase à l’instant d’oublier ses raisons.

________

05/08/2013

Perdre le goût de vivre, y ajouter du sucre et cracher à leur face l’amertume instituée, ainsi tuée.

________

04/08/2013

J’ai contemplé les arbres, déniché les racines, reniflé les fleurs saintes et j’ai souri.

He contemplado los árboles, descubierto sus raíces, olido sus imponentes flores y… sonreído. (Traduction @Pilar_Mun)

________

S’il fallait renoncer, rentrer dans ses entrailles, je resterais au seuil des envies asphyxiées.

________

03/08/2013

Il doit forcément y avoir une autre dimension où compenser la connerie humaine.

Es muss sicherlich eine andere Dimension geben, wo die menschliche Dummheit ausgeglichen wird. (Traduction @pro_vence)

________

02/08/2013

J’ai sans doute bien fait d’oublier les idées secrètes.

Sin duda he hecho bien en olvidar las ideas secretas. (Traduction @Pilar_Mun)

________

30/08/2013

Je préfère me faire voler mon âme que devoir l’enchainer.

Prefiero que me roben el alma antes que tener que encadenarla. (Traduction @Pilar_Mun)

________

28/07/2013

Chaque nuit je rentre en scène, ferme les yeux délire un peu jusqu’au petit matin de crème.

________

27/07/2013

Selon l’âge de celle-ci, le cerveau résonne différemment au sein de la boite crânienne qui le contient. Je l’entends bien.

Col passare degli anni, sento il mio cervello risuonare nella scatola cranica ad un ritmo sempre diverso. (Traduction @GiovanniMerloni)

Según la edad, el cerebro suena diferente dentro de la caja craneal que lo alberga. Lo oigo con claridad. (Traduction @Pilar_Mun)

________

La fumée dans les yeux mise à part, tant de choses me manquent des soirées barbecue « Apprenons à être grands/Du charbon plein les dents ».

A parte il fumo negli occhi mi mancano tante cose di quelle grigliate serali: Diventammo grandi/Con i denti pieni di carbone. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

Arrivé au bout de l’ombre il restera la terre entière.

Am Schattenende angekommen bleibt der gesamte Erdkreis. (Traduction @pro_vence)

________

J’aime les fleuves en doute, les rivières incertaines. J’aime leur ancre vagabonde.

Ich mag die zweifelnden Ströme, die unsicheren Flüsse. Ich mag ihren umherschweifenden Anker. (Traduction @pro_vence)

Me gustan los ríos dudosos, los riachuelos inciertos. Me gustan sus anclas vagabundas. (Traduction @Pilar_Mun)

________

Je rupestre bien seul dans ma grotte. Il y a longtemps d’ici au clair du soir.

________

25/07/2013

Comme cette fois haut-perché par delà les nuages, j’emprunte souvent la voie qui efface les pas.

________

Me demande bien quelle stratégie de communication utilise donc ce Dieu pour anéantir ses pèlerins.

Me pregunto qué estrategia comunicativa utiliza ese Dios para anonadar a sus peregrinos. (Traduction @Pilar_Mun)

________

23/07/2013

Ce matin vers cinq heures la lune était si belle dans le ciel qu’elle semblait le soleil.

Esta mañana, alrededor de las cinco, la luna estaba tan bonita en el cielo que parecía el sol. (Traduction @Pilar_Mun)

________

22/07/2013

A être ici alors qu’il faudrait être là-bas, on finit par se retrouver nulle part.

To be here while you should be there, you end up nowhere. (Traduction @JulieMornelli)

Hiersein, während man dort sein sollte, führt einen schließlich nirgendwohin. (Traduction 1 @pro_vence)

Hier zu sein, während man dort sein sollte, so findet man sich schließlich nirgendwo wieder. (Traduction 2 @pro_vence)

Estando aquí cuando habría que estar allí, se acaba por no estar en ningún sitio. (Traduction @Pilar_Mun)

________

17/07/2013

Des heures heureuses j’ai surtout connu les heures creuses.

________

13/07/2013

Il y a quelque chose de louche au pays des aveugles pour que les borgnes y soient rois.

C’è qualcosa di storto nel paese dei ciechi se basta avere un occhio per diventare re. (Traduction @GiovanniMerloni)

Algo malo tiene que haber en el país de los ciegos para que el tuerto sea el rey. (Traduction @Pilar_Mun)

________

12/07/2013

Sans doute n’aurais-j’ai pas dû goûter aux saveurs glacées de l’arc-en-ciel.

________

Mes coordonnées sont intrinsèques . Viens les chercher.

________

11/07/2013

Il partit un jour à la pharmacie pour y acheter des fleurs d’ampoule. Il ne revint jamais, on lui tailla l’herbe sous le pied.

Andò in farmacia a comprare fiori di Bach per la sua bolla. Non tornò più. Gli avevano tagliato l’erba sotto il piede. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

10/07/2013

Certains de mes souvenirs sont si pointus qu’ils m’échardent l’échine, en voudrais-tu ?

Some of my memories are so thorny that they sink into my backbone, would you have them ? (Traduction @ALiCe__M)

Tra i miei ricordi ce ne sono di così pungenti che la mia schiena è piena di schegge, ne vuoi una? (Traduction @GiovanniMerloni)

Algunos de mis recuerdos son tan punzantes que se me clavan en la columna como astillas ¿quieres uno? (Traduction @Pilar_Mun)

________

07/07/2013

Je rêve des jours d’enfance que j’avais mis, un jour, dans la poche en vacances.

Ich träume von den Kindertagen, die ich an einem Ferientag in die Tasche gesteckt habe. (Traduction @pro_vence)

Sueño con esos días de la niñez que un día metí en el bolsillo en vacaciones. (Traduction @Pilar_Mun)

I dream of childhood days I did one day put in the pocket on holidays. (Traduction @JulieMornelli)

________

06/07/2013

Comme une envie soudaine bien que lointaine d’une salade de graines en fleur d’écrevisse.

________

Oui c’est vrai, il m’arrive bien souvent de regarder sous les tapis volants.

Ja, das stimmt, es passiert mir recht häufig, unter fliegende Teppiche zu gucken. (Traduction @pro_vence)

È assolutamente vero, mi succede spesso di guardare sotto i tappeti volanti. (Traduction @GiovanniMerloni)

Sí, es cierto, a menudo miro debajo de las alfombras voladoras. (Traduction @Pilar_Mun)

________

Je sais des jours d’encens, j’effleure leurs nuits dévoilent.

________

01/07/2013

L’espace d’un instant vide il se crut comblé.

Für den Zeitraum eines leeren Moments glaubte er voll und ganz zufrieden zu sein. (Traduction @pro_vence)

Por espacio de un vacío instante se sintió colmado. (Traduction @Pilar_Mun)

________

30/06/2013

J’aurais aimé suivre les hirondelles mais cette année encore, je ferai sans elles.

Me hubiera gustado seguir a las golondrinas, pero este año de nuevo me las apañaré sin ellas. (Traduction @Pilar_Mun)

________

23/06/2013

On se fait des amis à regarder derrière l’immense solitude.

Uno hace amigos mirando tras la inmensa soledad. (Traduction @Pilar_Mun)

Man schafft sich Freunde, indem man hinter die ungeheure Einsamkeit schaut. (Traduction @pro_vence)

You end up making friends, looking behind the wall of immense solitude. (Traduction @ALiCe__M)

________

22/06/2013

Il fut un temps de brouillard où l’art de se dissoudre amplifiait nos samedis soirs.

Es gab einst eine Nebelzeit, in der die Kunst des Sich-auflösens unsere Samstagabende ausdehnte. (Traduction @pro_vence)

Hubo un tiempo de niebla en el que el arte de disolverse amplificaba nuestros sábados por la noche. (Traduction @Pilar_Mun)

________

Je ne me rappelle plus combien une simple marche pouvait parfois se révéler l’Everest. Surtout en couche Pampers.

Ya no me acuerdo de cómo un simple escalón puede a veces parecer el Everest. Sobre todo cuando se llevan pañales. (Traduction @Pilar_Mun)

________

21/06/2013

La porte d’entrée donnait désormais sur le dehors.

Die Eingangstür führte nunmehr nach draußen. (Traduction @pro_vence)

En adelante, la puerta de entrada daría al exterior. (Traduction @Pilar_Mun)

________

De jour, je ne saurais dire. Mais la nuit, je crois bien que les pâquerettes y repensent un peu aussi.

________

20/06/2013

Les files d’attente sont bien souvent pénibles, de jour comme de nuit, mais rien à voir avec les fils de tente. La nuit surtout.

Las filas de espera dan pena tanto de día como de noche. Nada que ver con las filas primeras, sobre todo por la noche. (Traduction @Pilar_Mun)

________

Arrondir ses fins de moi. Pas une mince à faire.

________

19/06/2013

A voir l’amertume qui guidait ce monde, nous pouvions bien être certains que quelques cheveux étaient tombés dans la soupe primordiale.

________

J’ai, d’un regard, fondu les pierres. Mais ça, c’était hier.

He fundido las piedras de una mirada. Pero eso fue ayer. (Traduction @Pilar_Mun)

Ich habe, mit einem Blick, Steine geschmolzen. Aber das, das war gestern. (Traduction @pro_vence)

________

18/06/2013

Les oiseaux refusent parfois de chanter l’ordre du jour.

A veces los pájaros se niegan a cantar el orden del día. (Traduction @Pilar_Mun)

________

Les pas révèlent parfois des trésors cachés, enfouis à tout jamais.

A volte i nostri passi ci portano a tesori nascosti che si sarebbero persi per sempre. (Traduction 1 @GiovanniMerloni)

A volte senza saperlo i nostri passi calpestano dei tesori nascosti facendoli sprofondare per sempre. (Traduction 2 @GiovanniMerloni)

Los pasos revelan a veces tesoros escondidos, enterrados para siempre. (Traduction @Pilar_Mun)

________

12/06/2013

Vivant d’insatisfaction il aurait toujours préféré etre le gardien du phare d’en face.

Da er von Unzufriedenheit lebte, hätte er es immer vorgezogen, der Wärter des gegenüberliegenden Leuchtturms zu sein. (Traduction @pro_vence)

Antes que vivir insatisfecho hubiera preferido ser el guardián del faro de enfrente. (Traduction @Pilar_Mun)

________

08/06/2013

La saveur d’envie reste un des trompe-l’œil les mieux réussis de ce bas-relief terrestre.

Der Geschmack der Lust bleibt eins der gelungensten Trompe-l’oeils dieses irdischen Bas-Reliefs. (Traduction @pro_vence)

________

07/06/2013

Moi aussi je crûs être libre un instant. Puis un regard sur mes semblables me cloua au sol. Attendre un peu avant d’arracher ces entraves.

Creí ser libre un instante pero el mirar a mis iguales me puso los pies en la tierra. Esperar antes de eliminar tales trabas. (Traduction Pilar_Mun)

________

06/06/2013

Peut-être sera-t-il plus sage un jour de se faire plastifier. Comme on protège un vieux document.

Puede que un día sea más inteligente plastificarse. Del mismo modo que se protege un documento antiguo. (Traduction Pilar_Mun)

________

05/06/2013

Il tombe des gouttes énormes, grosses et pansues comme des crachats de matelot en retraite.

Caen gotas enormes, gruesas y abultadas cual escupitajos de marinero retirado. (Traduction Pilar_Mun)

Riesige, dicke, bauchige Tropfen fallen herunter wie Spucke von Matrosen im Ruhestand. (Traduction @pro_vence)

________

03/06/2013

C’était sans doute trop s’embellir, s’emballer au moindre de nos désirs. Sans se soucier des restes, à tenir entre des mains sèches.

________

31/05/2013

L’humilité de l’enfant le fait souvent s’allonger par terre, toucher le sol froid chaud rugueux ou lisse avec le corps entier ou par morceau

La humildad del niño hace que a menudo se tumbe en el suelo frío caliente rugoso o liso con todo su cuerpo o sólo una parte. (Traduction Pilar_Mun)

________

30/05/2013

Ce n’est pas le temps qui passe vite, c’est nous qui sommes lents à comprendre que la vie est ici et maintenant.
Es ist nicht die Zeit, die schnell vergeht, sondern wir brauchen lange, um zu verstehen, dass das Leben hier und jetzt ist. (Traduction @pro_vence)
No es que el tiempo pase rápido sino que somos lentos en comprender que la vida tiene lugar aquí y ahora. (Traduction Pilar_Mun)
________
29/05/2013
Pourtant, en regardant vers l’avant, le verbe aimer se révèle un verbe en transition.
Però, se si guarda al futuro, il verbo amare si rivela un verbo di passaggio. (Traduction 1 @GiovanniMerloni)
Che figura, credevo che amando si guardi al futuro. Invece amare è un verbo di passaggio, in attesa che l’amore sia passato. (Traduction 2 @GiovanniMerloni)
Sin embargo, al mirar hacia adelante, el verbo amar se revela como un verbo de transición. (Traduction Pilar_Mun)
________
28/05/2013
Mis un morceau de rêve dans la poche, plié en quatre. À lire plus tard ou bien après, avant que l’encre ne s’en efface.
Ein viermal gefaltetes Stück Traum in die Tasche gesteckt. Nachher zu lesen oder viel später, bevor die Tinte verbleicht. (Traduction @pro_vence)
Un trozo de sueño en el bolsillo, doblado. Para leerlo más tarde o mucho después, antes de que la tinta se borre. (Traduction Pilar_Mun)
________
26/05/2013
La terre de sous mes pieds rebondit encore des morts qu’elle doit porter.
________
25/05/2013
Je m’offre un piédestal pour descendre une marche et regarder de haut ce monde brisé.
________

24/05/2013

La teneur en acidité des pluies soudaines révélait, chaque jour un peu plus, l’aigreur de l’humanité.

Der Säuregehalt der plötzlichen Regenfälle verdeutlichte, jeden Tag etwas mehr, die menschliche Verbitterung. (Traduction @pro_vence)

La proporción de acidez en los chubascos repentinos revelaba, cada día un poco más, la acritud de la humanidad. (Traduction Pilar_Mun)

22/05/2013

Entendre la tristesse dans le claquement d’une porte qui se referme seule.

Hearing the sadness as the wind slams a door shut. (Traduction @ALiCe__M)

Oir la tristeza en un portazo dado por el viento. (Traduction Pilar_Mun)

Die Traurigkeit im Schlagen einer Tür hören, die sich von allein schließt. (Traduction @pro_vence)

21/05/2013

Les riches deviennent riches parce que les pauvres dépensent tout leur argent.

19/05/2013

Le passage des ombres ralentit le trafic.

Das Vorbeigehen der Schatten verlangsamt den Verkehr. (Traduction @pro_vence)

El paso de las sombras ralentiza el tráfico. (Traduction Pilar_Mun)

________

Les hirondelles volent si bas ce matin que l’on dirait des taupes en fuite.

Esta mañana las golondrinas vuelan tan bajo que parecen topos huyendo a destajo. (Traduction Pilar_Mun)

Die Schwalben fliegen heute morgen so tief, dass man meinen könnte, es wären flüchtende Maulwürfe. (Traduction @pro_vence)

Ch’matin, esz arondes i vol’tent tell’mint bas qu’in dirot des fouans qui débuqu’tent. (Traduction de @LucienSuel)

________

18/05/2013

Le bleu cassé du ciel laisse entrevoir un nuage unique au monde, comme une pangée retrouvée.

Das angeschlagene Blau des Himmels lässt eine einzigartige Wolke hervorscheinen, gleich einer wiedergefundenen Pangea. (Traduction @pro_vence)

________

17/05/2013

La Finance est devenue si insolente qu’elle se permet de laisser en vie un Pape qui sermone, à tour de croix, contre le pouvoir de l’argent.

________

16/05/2013

Il ôta sa toison dort et partit au matin. Ce qui fit jaser.

________

15/05/2013

Il pleut seulement pour ennuyer la terre, y coller la poussière.

________

Il préféra vider la bouteille et ne plus voir la réalité déformée par le verre et son contenu.

Prefirió vaciar la botella y no ver más la realidad deformada por el cristal y su contenido. (Traduction Pilar_Mun)

Er zog es vor, die Flasche zu leeren, um nicht mehr die durch das Glas und seinen Inhalt verzerrte Wirklichkeit zu sehen. (Traduction @pro_vence)

________

14/05/2013

Son reflet dans la glace se recomposa, un peu, soucieux de ne pas briser l’original.

Sein Abbild im Spiegel fügte sich wieder ein bißchen zusammen, sorgsam, nicht das Original zu zerbrechen. (Traduction @pro_vence)

________

13/05/2013

Puis soudain les leurres devinrent nôtres.

Dann plötzlich wurden die ihren zu unseren Verlockungen. (Traduction @pro_vence)

________

12/05/2013

Ce soir les oiseaux volaient par  terre.

________

11/05/2013

J’évide les montagnes, je démonte les plaines, je flingue les cours d’eau. Je trouverai cet esprit mort d’indien troué de balles.

________

10/05/2013

Que ‘aimer encore’ soit compris comme ‘aimer en corps’, passe encore. Mais que ‘aimer en cœur’ s’entende ‘aimer rancœur’…

________

Il sera toujours plus facile de prêcher dans le désert qu’y pêcher.

Es wird immer einfacher sein, im Trüben zu fischen als in der Wüste. (Traduction @pro_vence)

________

09/05/2013

Tout le monde sait. Même ceux qui font semblant, savent. Il faut partager son monde pour le sauver.

Alle Welt weiß es. Selbst die, die nur so tun als ob, wissen es. Man muss seine Welt teilen, um sie zu retten. (Traduction @pro_vence)

________

05/05/2013

Les empreintes s’effacent pour laisser à d’autres la possibilité de s’inscrire à leur tour dans le terrain meuble des bibliothèques.

Die Abdrücke verblassen, um anderen die Möglichkeit zu geben, sich in den lockeren Boden der Bibliotheken einzugravieren. (Traduction @pro_vence)

Le impronte si cancellano da sole perché gli altri possano lasciare le loro tra i mobili di sabbia del sapere bibliotecario. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

01/05/2013

 Tout voyage s’achève. Même la pluie finit par tomber.

Ogni viaggio finisce, prima o poi e anche la pioggia finisce per cadere, prima o poi. (Traduction @GiovanniMerloni)

Jede Reise geht zu Ende. Selbst der Regen hört einmal auf. (Traduction @pro_vence)

Todos los viajes acaban. Incluso la lluvia acaba cayendo. (Traduction Pilar_Mun)

________

28/04/13

Le temps chante, il n’a jamais cessé. Nous nous sommes juste arrêtés et nous l’entendons s’éloigner, petit à petit, s’estomper. S’éteindre.

El tiempo nunca ha dejado de cantar. Pero nosotros nos hemos parado y lo oímos alejarse, poco a poco, difuminarse. Apagarse. (Traduction de @Pilar_Mun)

Il tempo canta in continuazione. Ma se ci fermiamo lo sentiamo allontanarsi come un’ombra, spegnersi. (Traduction @GiovanniMerloni)

Die Zeit singt, sie hat nie aufgehört. Wir sind bloß stehengeblieben und hören sie sich entfernen, nach und nach, verklingen. Ausklingen. (Traduction @pro_vence)

________

Fatigué de se parler tout seul, il se mît à écrire à soi-même.

Stanco di parlarsi a vuoto decise di scriversi. (Traduction @GiovanniMerloni)

Cansado de hablarse a sí mismo, comenzó a escribirse. (Traduction de @Pilar_Mun)

________

Il est vrai que le héron sait patienter au-dessus de l’eau que se rapproche le poisson, mais il vrai aussi qu’il entend la rivière chanter.

La garza sabe esperar pacientemente por encima del agua que el pez se acerque, al tiempo que escucha al río cantar. (Traduction de @Pilar_Mun)

________

27/04/13

Echange roquette incendiaire contre requete infantile. #VivreMieux

Acquisto bomba incendiaria in cambio di bimba indagatrice. #VivereMeglio (Traduction @GiovanniMerloni)

________

26/04/13

Quelques gouttes de pluie portèrent en elles un peu de ce sable du désert le plus proche.

Unas gotas de lluvia trajeron con ellas un poco de arena del desierto más cercano. (Traduction de @Pilar_Mun)

________

La géométrie du carrelage joue souvent un bien faible rôle dans la dynamique du drame sur-jacent.

Il disegno delle mattonelle conta ben poco quando scoppia il dramma tra i piedi che le calpestano. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

Il n’avait pas appris à écrire pour révéler combien les fleurs sont belles. Un regard seul y suffisait.

Non aveva certo imparato a scrivere per sviscerare la bellezza dei fiori. Per questo sarebbe bastato uno sguardo. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

Humble comme un pou chauve. Digne comme un chou pauvre.

________

25/04/13

En passant par ici, il sut pourtant qu’il ne se trompait qu’un instant. Instant qui décida pour tant.

________

24/04/13

Il me semble bien appartenir à cette génération qui a entendu les premiers ordinateurs respirer.

Me parece que pertenezco a la primera generación que ha escuchado a los ordenadores respirar. (Traduction @annickregnauld)

________

22/04/13

Il creusa son trou, l’instant d’après il tomba dedans.

Subito dopo essersi scavata la fossa, ci cascò dentro. (Traduction @GiovanniMerloni)

Scrobem sibi fodit, in quem paulo post cecidit. (Traduction de @fonsbandusiae)

He carved out the hole. The next moment, he fell into it. (Traduction d’ensemble @cgoodey et @ALiCe__M)

________

J’ai connu les chants de tristesse.

Ne so qualcosa dei canti imbevuti di tristezza. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

21/04/13

Les pages de ma vie se tournent plus vite que celles de l’œuvre qui attend d’être écrite depuis un an.

Le pagine della mia vita si voltano più in fretta di quelle dell’opera che attende di essere scritta da un anno. (Traduction @GiovanniMerloni)

Las páginas de mi vida pasan más rápido que las de la obra que espera ser escrita desde hace un año. (Traduction de @Pilar_Mun)

________

20/04/13

La certitude de mourir relâcha définitivement son cœur.

Die Gewissheit zu sterben entspannte endgültig sein Herz. (Traduction @pro_vence)

________

19/04/13

#MsgePourMars10 Les Terriens mentent lorsqu’ils mûrissent. Pour compenser ils reconnaissent volontiers la vérité dans les bouches immatures.

________

Les doigts dans les cieux mais les pieds sûrs d’eux.

Die Finger im Himmel, aber die selbstsicheren Füße. (Traduction @pro_vence)

Protendi pure le mani verso il cielo, ma tieni sempre i piedi per terra. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

18/04/13

L’imparfait reste souvent difficilement supportable par son invasion du récit littéraire. « Pas si » simple, le temps du récit.

L’uso dilagante dell’imperfetto in letteratura sta diventando insopportabile. Certo la questione dei tempi « non è semplice ». (Traduction @GiovanniMerloni)

________

17/04/13

Quelle qu’en fut l’heure la scène restait la même. Une boule de feu silencieuse s’élevait dans le ciel. Puis le bruit augmenta chaque jour.

La escena era la misma a todas horas. Una bola de fuego silenciosa se alzaba en los cielos. Luego, el ruido aumentó cada día. (Traduction de @Pilar_Mun)

________

16/04/13

Normand, le soleil de mes vacances dans le Tarn-et-Garonne, signifiait avant tout farniente. Quoi faire maintenant chaque jour en Italie ?

Normanno, le mie vacanze al sole sulla Garonna erano il dolce far NIENTE. Ma in Italia, come faccio ogni giorno a far TUTTO ? (Traduction @GiovanniMerloni)

________

Mon cerveau reptilien renaît lentement au soleil.

________

15/04/13

Il le savait, cette peur morbide de l’avoir perdue rongerait encore longtemps la joie de se savoir en vie.

________

14/04/13

Au moins, lorsque mes pas rencontraient les pavés de la rue des cascades, ceux-ci raisonnaient.

Quando i miei passi li sfioravano, i ciottoli della strada delle cascate erano capaci, almeno loro, di ragionare. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

Les oiseaux volent à l’envers parce que le ciel est plus beau à regarder que la terre.

Los pájaros vuelan del revés porque es más bonito mirar el cielo que la tierra. (Traduction de @Pilar_Mun)

Aves supinus volant quia caelum pulchrius visu est quam terra. (Traduction de @fonsbandusiae)

Birds are flying high upside down because the sky is better looking than the Earth. (Traduction de @ALiCe__M)

Birds fly inverted for the sky is more beautiful than the earth. (Traduction de @JulieMornelli)

Ché z’ojos i voltent alinvers pasque ch’ciel i é gramin pu bio à raviser que l’terre. (Traduction en picard par @LucienSuel)

Die Vögel fliegen andersherum, weil der Himmel schöner als die Erde anzusehen ist. (Traduction @pro_vence)

La birdoj flugas inverse ĉar la ĉielon estas pli bela por rigardi ke la tero. (Traduction de @leraleurmasque espéranto)

Gli uccelli volano rivoltati perché preferiscono contemplare il cielo piuttosto che osservare la terra. (Traduction de @GiovanniMerloni)

Gli uccelli volano rivoltati: invece di scrutare le brutture della terra preferiscono contemplare le bellezze del cielo. (Autre proposition de @GiovanniMerloni)

________

L’illusion d’être heureux offerte par les premiers soleils ne se complète pas dans l’illusion malheureuse de tous ces jours pluvieux.

L’illusione di essere felici sotto il nuovo sole non cancella la sensazione dolorosa dei passati giorni di pioggia. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

13/04/13

Les secondes, demain, seront les mêmes qu’aujourd’hui, et nous serons ainsi fous de penser que finalement elles nous appartiendront.

________

J’aime savoir que demain nos sourires seront seuls à raconter.

Vorrei essere sicuro che domani ci saranno ancora i nostri sorrisi, soli soli a raccontare. (Traduction @GiovanniMerloni)

I like knowing that tomorrow our smiles will be the only ones to tell. (Traduction de @JulieMornelli)

Ich mag das Wissen, dass unsere Lächeln morgen allein sein werden, um zu erzählen. (Traduction de @pro_vence)

 

________

Les nuages font des taches sur les collines puis le vent fait glisser le pinceau.

Mentre le nuvole proiettano delle macchie scure sulle colline, il vento fa scivolare il pennello. (Traduction @GiovanniMerloni)

Die Wolken bilden Flecken auf den Hügeln, worauf der Wind den Pinsel gleiten lässt. (Traduction de @pro_vence)

Las nubes crean manchas sobre las colinas que luego el viento con pincel difumina. (Traduction de @Pilar_Mun)

Clouds stain the hills, then the brush slides away in the wind. (Traduction de @JulieMornelli)

________

12/04/13

Ne pas rendre l’utile à l’agréable, on ne sait jamais, je pourrais en avoir besoin.

Farò attenzione a non sacrificare troppo l’utile al dilettevole. Non si sa mai, potrei averne bisogno. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

L’eau, ridée comme un désert, augmentait l’illusion de ne pas vivre en enfer.

In quell’acqua scavata e mossa come un deserto era sempre più forte l’illusione di non essere all’inferno. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

07/04/13

À regarder par la fenêtre, la nuit commence là-bas, un peu plus loin.

Affacciandomi alla finestra, vedo la notte che comincia laggiù, un po’ più lontano. (Traduction @GiovanniMerloni)

Aus dem Fenster schauend, beginnt die Nacht dort, ein bißchen weiter entfernt. (Traduction de @pro_vence)

A raviser pa’l farnette, chelle nuit alle cominche là-bau, in tcho bout pu long. (Traduction en picard par @LucienSuel)

________

Comment avons-nous fait pour oublier, ou s’agit-il n’avoir jamais appris, que la seule action juste est de protéger le faible?

Come abbiamo fatto a dimenticare che l’unica cosa giusta da fare è proteggere i deboli? Ecco, non l’avevamo mai imparato! (Traduction @GiovanniMerloni)

Wie konnten wir nur vergessen, oder haben wir es nie gelernt, dass die einzig richtige Handlung darin besteht, den Schwachen zu beschützen? (Traduction de @pro_vence)

________

Les champs larges, par respect, nous obligeaient à marcher en file indienne.

L’immensità dei campi, per rispetto, ci costringeva a camminare in fila indiana. (Traduction @GiovanniMerloni)

Die weiten Felder zwangen uns, aus Respekt, im Gänsemarsch zu gehen. (Traduction @pro_vence)

________

J’aime offrir à la rouille fraiche la possibilité de se diluer dans la bouillabaisse.

Ich mag es, dem frischen Rost die Möglichkeit zu geben, sich in der Bouillabaisse zu verflüssigen. (Traduction @pro_vence)

Mi piacerebbe offrire alla ruggine ancora fresca la possibilità di sciogliersi inun brodo di giuggiole. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

Je filai sur les toits, regardai aux fenêtres, comme un héros attentif à ne pas glisser.

________

06/04/13

Sa façon de passer de la pommade faisait froid dans le dos. Comme une extrême onction.

________

05/04/13

Il me semble qu’avoir un jardin et un jardinier c’est comme être alcoolique et avoir un sommelier.

________

Puis un oiseau 2.0, au dehors, piaillait comme les touches d’une calculatrice à gros boutons.

________

03/04/13

C’est triste, il fut un temps où le mal de tête de lendemain de fête faisait parti de la fête. Aujourd’hui, y’a juste plus de fêtes.

________

02/04/13

Il n’y avait, un temps, rien de plus simple que s’inventer l’instant.

Once upon a time, nothing was easier than invent a moment in time. (Traduction @JulieMornelli)

Es gab eine Zeit, wo nichts einfacher war als sich den Augenblick selbst zu erfinden. (Traduction @pro_vence)

________

Puis il fallut pourtant tout faire entrer dans ce modèle réduit de boîte crânienne.

________

En ce temps même les guêpes continuaient à parler lorsqu’on leur avait coupé le tête.

________

Maintenant que je suis rentré dans l’atmosphère j’aimerais, si c’est possible, ne plus quitter la Terre.

Ahora que he entrado en la atmósfera me gustaría, si es posible, no volver a abandonar la Tierra. (Traduction de @Pilar_Mun)

Asteur qu’ch su rintré din chl’atmosphère, j’aro ker, si qu’ch’est possippe, n’pu m’arnaller de l’Terre. (Traduction en picard par @LucienSuel)

Jetzt, wo ich in die Atmosphäre eingetreten bin, möchte ich, wenn möglich, die Erde nicht mehr verlassen. (Traduction @pro_vence)

Mi ritrovo proprio bene in questa atmosfera e gradirei, se possibile, di non dover lasciare il mondo di nuovo. (Traduction @GiovanniMerloni)

________

Il en demeurait surpris, mais les sauts de géant de son enfance n’avaient réussi à le porter que jusqu’ici.

Er blieb davon erstaunt, aber die Riesen-Sprünge seiner Kindheit hatten es geschafft, ihn nur bis hierher zu tragen. (Traduction @pro_vence)

________

01/04/13

Paradoxe du mourir d’envie.

________

Avec cette crise, même plus possible de compter sur de simples petits embruns.

________

25/02/13

Ce soir aller visiter ce mort, allongé à mi-chemin de n’y être plus, demain, pour personne.

To visit this dead one tonight, laid down halfway from tomorrow, there for no one. (Traduction de @JulieMornelli)
To go visit this dead person tonight, lying halfway from not being there at all tomorrow, for no one. (Traduction de @ALiCe__M)

________

Le mort était bien là. Et nous, autour, à vivre par délégation aux yeux fermés, ces moments douloureux qu’un jour nous ne pourrons entendre.

The corpse was there indeed. And us around him, living by proxy with eyes shut, those painful moments we shall some day no longer hear. (Traduction de @JulieMornelli)

________

Publicités

6 responses to “Twittérature & #Traduction 2013

  • elbée

    Il en demeurait surpris, mais les sauts de géant de son enfance n’avaient réussi à le porter que jusqu’ici.
    Er blieb davon erstaunt, aber die Riesen-Sprünge seiner Kindheit hatten es geschafft, ihn nur bis hierher zu tragen.

    Les champs larges, par respect, nous obligeaient à marcher en file indienne.
    Die weiten Felder zwangen uns, aus Respekt, im Gänsemarsch zu gehen.

    Les doigts dans les cieux mais les pieds sûrs d’eux.
    Die Finger im Himmel, aber die selbstsicheren Füße.

  • elbée

    Le temps chante, il n’a jamais cessé. Nous nous sommes juste arrêtés et nous l’entendons s’éloigner, petit à petit, s’estomper. S’éteindre.
    Die Zeit singt, sie hat nie aufgehört. Wir sind bloß stehengeblieben und hören sie sich entfernen, nach und nach, verklingen. Ausklingen.

    Comment avons-nous fait pour oublier, ou s’agit-il n’avoir jamais appris, que la seule action juste est de protéger le faible?
    Wie konnten wir nur vergessen, oder haben wir es nie gelernt, dass die einzig richtige Handlung darin besteht, den Schwachen zu beschützen?

    J’aime savoir que demain nos sourires seront seuls à raconter.
    Ich mag das Wissen, dass unsere Lächeln morgen allein sein werden, um zu erzählen.

  • CheVuoi

    « Parfois je rentre en moi et vois les autres par ses yeux. Il ne manquerait plus que j’en parle avec sa langue. » J’aime beaucoup .)

    • H_X_Lemonnier

      Merci de votre visite par ici et de votre commentaire qui me fait d’autant plus plaisir que ce tweet est particulièrement « intime ». Il en est donc d’autant plus appréciable qu’il soit ainsi partagé.

  • Je ne crois pas au péché (Atelier de réécriture poétique n. 17) | le portrait inconscient

    […] mis en place une splendide passerelle de textes à lui, traduit en une ou deux langues à la fois «twitterature & traduction» : voilà quelques-uns de nos échanges […]

  • Nostalgies croisées : « l’accent est l’âme du discours ». Dissémination avril 2015 | le portrait inconscient

    […] dire » qui avait lancé, à travers une splendide expérience de twittérature, très fouillée, un laboratoire d’échange textuel en plusieurs langues. Dans un blog à plusieurs facettes — ayant comme but la rencontre entre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le petit monde de Miroirinverse

Un site utilisant WordPress.com

beau: adj m.

Se dit de la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie...

LES CONFINS

"Comment sera mon rédempteur ? Je me le demande. Sera-t-il un taureau ou un homme ? Sera-t-il taureau à tête d'homme? Ou sera-t-il comme moi ?" (Jorge Luis Borges : La demeure d'Astérion)                Les confins :   Tous droits réservés © André Rougier 2011-2013

Les Cosaques des Frontières

refuge pour les dépaysés

JosieCoccinelle

Coups de coeur, Inspiration, Création...

julyaly

Le journal de Julia

BLEUEMARIE

Le dilletantisme ou la vertu

gammalphabets

Des essais de voix par temps contemporain

L'épervier incassable

"Ce que j'écris n'est pas écrire, c'est se préparer à écrire" - Paul Valéry

rhizomiques

archives numériques ouvertes : littérature, art, philosophie

Web-association des auteurs

Disséminer les écritures

Les Reveries de Rowena

Now I see the storm clouds in your waking eyes: the thunder , the wonder, and the young surprise - Langston Hughes

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

bassescontinues

" la basse continue d'un contrepoint - nos pas"

youcxl

Carnet de bord de YouCXL à Yumington

cigaloun

mes chants d'été, champs d'hiver - my summer songs, winter words - meine sommergesänge, winterklänge

T.S.A.

Thiébault de Saint Amand

valeriu dg barbu

©valeriu barbu

Le Tourne-à-gauche

Un blog de Dominique Hasselmann

dream about your life & live your dream

blog xavier fisselier, auteur - "mauvaises nouvelles" & "anamnèses" | every man is the architect of his own fortune |

L’atelier permanent

maison établie en 1967 | sur le web depuis 1996

Les vents de l'inspire

carnets et aventures

aux bords des mondes

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

Yohann-Mickaël Fiset

Publications littéraires personnelles. Le langage comme matériaux.

lireaujourlejour

Pour ne jamais s'ennuyer...

La Critiquante

Blog modestement littéraire

Et pourtant, elle tourne

Pour avoir l'état d'esprit qui vous ménera à la réussite

Quelque(s) Chose(s)

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

Sans aucune issue

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

LE BAISER DE LA MOUCHE (ISSN 2267-3946)

Nouvelles scènes de la vie littéraire ISSN 2267-3946

SILO

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

penseeslibres.com

Just another WordPress.com site

r a l o u f

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

Dzahell

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

le curator de contes

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

Deborah Heissler | Carnets

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

le vent qui souffle

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

le portrait inconscient

portraits de gens et paysages du monde

CHEMIN TOURNANT

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

Glossolalies

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

L'irrégulier

Pour certains la vie est comme un plaisir dont ils ne s'accordent que lorsqu'il cesse. Comme le fait une douleur pour d'autres.

%d blogueurs aiment cette page :